SANTIGOLD A LA GAÎTE LYRIQUE

Lassée des live reports où je devais prendre des notes pour retranscrire au plus juste ce que j’avais vu, j’ai décidé de vous présenter autrement mon passe-temps favori. L’idée principale est de mettre en avant les personnes qui viennent à ces concerts ; pour le moment, je ne retiendrai ni leur nom, ni leurs marques ou adresses préférées, mon but étant de faire un portrait de styles de la génération actuelle.

Le premier concert qui illustre cette chronique est celui de Santigold, qui présentait en France pour la première fois les morceaux de son nouvel album American Dreaming le 6 septembre dernier à la Gaité Lyrique.

Son premier tweet de la journée annonçait les longues heures d’attente avant de pouvoir l’acclamer sur scène.


Vers 22h30 les portes métallisées s’ouvrent pour nous faire vivre un véritable show : Santi White arrive sur scène avec couronne bling bling, lunettes blanches rétro-futuristes et jupon rose poudré extra large. Le ton est donné, ce sera une teuf géante, orchestrée par ses deux mi-choristes mi-chorégraphes !

Les musiciens quant à eux, portent des coiffes de pharaon blanches. Les accessoires sont de rigueur : pompons dorés, costume de poney géant, sets de tambours, haches miniatures, bref, tout y est pour réussir un bon réveillon !

Mais ce qu’on retiendra le plus de cette petite heure, c’est la voix juste et dédoublée de Santi qui nous fait revivre les tubes de son premier album : L.E.S. Artistes, Say Aha, I’m a Lady et ceux de son nouvel opus dont le tremendous Go ! Elle nous offrira aussi quelques mots d’excuses en Français pour son retard.

Santigold en live à Austin quelques jours plus tard


J’ai donc profité de ces heures d’attente pour aller à la rencontre des personnes qui sifflaient des bières tranquillement dans la pièce historique reconvertie en bar. Je m’attendais vraiment à voir des looks exceptionnels, aussi travaillés que ceux du groupe, j’ai donc été un peu déçue ; mais à bien y regarder, tout est dans le détail.

PHOTOS 1 & 2 Leur point commun ? A priori aucun, sauf quand on se penche sur la couleur de vernis : le turquoise, couleur officielle de l’été 2011. Agrémenté d’une pointe de rouge vif (chaussures et rouge à lèvres).

PHOTO 3 Débardeur large, tregging python et converses défraîchies, mélangez le tout et vous obtiendrez la nouvelle génération d’Asia Argento : air rebelle et moues boudeuses.

Neatvodka

Par Bioxid - Il y a tout juste une semaine, Owlle foulait les planches de la scène du Point Éphémère. Retour sur ce show ensorcelant...

Par Monsieur Tambour - Quelques jours (de repos) après le week-end du festival Pitchfork, nous vous racontons l’ambiance de cette énorme fête indé.

Par Fox - Les bonnes raisons de se pencher sur le DVD de la tournée la plus lucrative de 2012, le "MDNA Tour" de Madonna.