Camp Claude en interview : « Soit on te sexualise, soit on te patronise »

Deux ans après notre première rencontre – Camp Claude sortait alors son 1er EP – la chanteuse Diane Sagnier fait le point sur le parcours du groupe et nous livre des anecdotes sur l’enregistrement de « Swimming Lessons ».

Retour au dossier « Camp Claude Rédac Chef »

CampClaude-Interview

On s’était rencontré à vos débuts à l’été 2014. Quel est ton feeling quand tu penses au chemin parcouru depuis ? Que penses-tu avoir appris ?

Il s’est passé tellement de choses depuis 2014, je ne m’attendais pas du tout à ce parcours ! Nous sommes plus confiants, là où on était complètement dans le questionnement sur notre carrière et notre futur, surtout moi en fait, qui suis “tombée dedans” un peu par hasard. I had no clue what the fuck was happening, quoi, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Vous avez beaucoup tourné avant la sortie de l’album. Pour vous avoir vu plusieurs fois, on peut dire que vous vous êtes révélés complètement sur scène. Partages-tu ce sentiment ?

Oui ! On se révèle de plus en plus. La scène nous a vraiment aidés a comprendre notre dynamique de groupe et à faire vivre et évoluer notre musique.

Comment avez-vous fait évoluer votre show au fil du temps et de l’expérience ?

On a beaucoup répété, je me suis procurée une guitare électrique, puis progressivement des pédales… Big Muff et un délai magique, ça m’a permis de proposer aux garçons un instrument beaucoup plus rock et plus énergique en live, ça me rend aussi bien plus à l’aise.

Votre son a pas mal évolué depuis votre 1er EP, avec une énergie plus rock. Est-ce que le live est à l’origine de cette évolution ?

On l’a complété en fait. C’était très rudimentaire au début, très minimaliste, notre config scénique aussi du coup. Maintenant on a deux guitares, un synthé en rab, pleins de plugs en plus… On a vraiment travaillé pour pouvoir jouer chaque morceau au mieux en live. Certaines prods ont suivi cette évolution.

La dernière fois qu’on s’est rencontré, vous aviez déjà commencé l’enregistrement de l’album. Combien de temps de travail cela a-t-il représenté ? Êtes-vous revenus dessus plusieurs fois ?

Oui les morceaux ont beaucoup évolué. Ça a pris pas mal d’aller-retours pour en arriver à ce qu’on présente aujourd’hui. On avait déjà presque tous les morceaux composés au moment de l’EP, les garçons voulaient vraiment une prod musicale très aboutie et ils ont bossé dessus presque tous les jours depuis que l’idée de sortir un album est devenue une réalité.

Ton meilleur souvenir en studio ou une anecdote marrante ?

Une anecdote marrante c’est que beaucoup des morceaux ont été enregistré avec le nez bouché. « Disconnected » par exemple j’avais le nez grave bouché !

As-tu un titre préféré sur l’album et si oui pourquoi ?

Oui, c’est « In the Middle » ! C’est celui qui a l’énergie la plus inattendue en fait. La voix est très retenue mais les instruments sont très électrisants! C’est un morceau délaissé qu’on a ressorti du tas de vieilles démos juste avant de boucler l’album. J’en suis ravie !

Comment se passe la collaboration avec Believe ?

Très bien ! Believe est sur cet album mais aussi tout ce qui est promo, etc. C’est ouf d’avoir un label qui nous appuie autant a tous les niveaux.

Est-ce que c’est difficile d’évoluer dans un entourage majoritairement masculin ? Te sens-tu considérée d’égale à égal avec les mecs dans le milieu ?

Je peux m’étaler longtemps sur le machisme ordinaire, soit on te sexualise, soit on te patronise. J’étais gênée qu’on me traite de groupie lorsque je faisais des images pour des artistes ou des reportages de festivals… Je suis là pour travailler, c’est la musique qui m’inspire, pas la teub du musicien ! Étrangement le comportement des gens du milieu à beaucoup changé quand Camp Claude à commencé à se faire connaitre… Je me suis toujours sentie d’égale à égale sauf avec les cons. Je suis entourée de beaucoup d’hommes qui ont une belle vision de la parité, où juste qui n’y pensent pas, c’est rafraichissant. Il n’y a rien à justifier.

As-tu toujours du temps pour ton activité de photographe / réal ?

Oui j’ai encore un peu de temps ! On va voir comment ça se passera quand les dates vont commencer à se multiplier. Mais pour l’instant, j’ai toujours des petits travaux qui me permettre de mettre des sous de côté.

Une tournée / des festivals prévus ?

On va faire quelques festivals cet été oui. Après il y aura peut-être d’autres petits bookings de dernière minute !


Camp Claude - Swimming LessonsCamp Claude, « Swimming Lessons » (Believe), 2016
iTunesDeezerSoundCloud

Retour au dossier « Camp Claude Rédac Chef »