[Club/Interview] « Il y a quelque chose de tribal et communautaire dans la nuit. » Nymphe, la soirée qui met les Drag Queen à l’honneur!

Il est rare qu’une nouvelle soirée intrigue pour son concept avant son line-up. Ce vendredi 3 Mars aura lieu la Nymphe, projet ambitieux pensé par Giulio des C.C. Party et Xavier des Para, deux des soirées queer parisiennes dont la fidélité de leur public témoigne de la confiance qu’il place en leurs organisateurs.
Cette fois-ci, il ne sera plus question de dévaliser le frigo ou son dictionnaire, mais la trousse de maquillage. Alors que vous danserez, Romain disposrae de 6 heures sur scène pour devenir Cookie Kunty, gagnante de la dernière édition du Dragathon. Une idée novatrice du clubbing qui méritait bien quelques explications.


NYMPHEEvent Facebook – 7€ avant 1h / 10 ensuite


Vous organisez tous les deux des soirées à côté, qui marchent plutôt bien. Comment vous est venue cette idée?

Xavier: J’ai rencontré Giulio à la PowerPouf, et on a tout de suite accroché. On s’est trouvés plein de points communs, notamment sur notre vision de la soirée idéale. À la C.C, il invite souvent d’autres organisateurs pour squatter l’étage -1 du Klub, et c’est de là que tout a commencé !

Giulio: David du Supersonic m’avait contacté en parallèle pour réfléchir à un concept pour la Double Dose et suite à notre collaboration, j’ai proposé à Xavier qu’on se pose, et qu’on voit ensemble ce qu’on aurait envie d’y faire.

Xavier: Je crois que la première envie commune était surtout de proposer quelque chose de nouveau. On travaille déjà tous les deux avec des drag et performers dans nos soirées, j’ai Clémence Trü et Victor Lachose à la Para, Giulio a Nina à la C.C. Mais c’est presque voyeur de notre part d’avoir imaginé ce concept de mise à nu du travail de préparation de la drag…

C’est quoi le plus galère quand on monte une soirée?

Xavier: La timetable!

Giulio: C’est clair… Surtout quand on est organisateur et DJ, on a évidemment envie de profiter de la soirée, mais il faut respecter nos invités. Les faire jouer en warm-up ou tout à la fin ne serait pas forcément cool pour eux, il leur faut du public!

Le concept fait avant tout penser à un show de cabaret, pourquoi avoir plutôt voulu l’amener en club? Vous le voyez comme un challenge supplémentaire?

Giulio: Pour ma part j’aime moins quand un show vient couper la dynamique de la soirée. J’aime l’idée que le performer et le public puissent s’exprimer en même temps dans une dynamique active entre scène et dancefloor.

Xavier: Depuis des années que je sors en club, je suis habitué à voir des performers sur scène accompagner les DJs, que ce soient des drag, des strip teasers, des gogos… Je les vois comme des « metteurs d’ambiance ». J’ai été élevé à l’école du Queen! A la Nymphe, j’imagine nos DJs comme des gardes du corps musicaux de Cookie Kunty!

Plus concrètement, comment s’organisera la soirée? La Drag sera présente sur scène de A à Z? Et comment vont s’organiser les interactions entre la Drag et le DJ?

Giulio: Oui, l’idée est que Romain monte sur scène dès le début et reste jusqu’à ce qu’il devienne Cookie. Pour les interactions, nous ne voulons pas tout cadrer, et laisser place à la spontanéité et l’envie de nos invités de jouer ensemble!

Musicalement, quel est le mood? Ça s’est aussi pensé en fonction du concept? Si oui, pourquoi s’être porté sur ce choix? Vous aviez pas peur de vous répéter par rapport à vos autres soirées? Y’a souvent des organisateurs qui finissent par tourner en rond..!

Giulio: Par rapport à la C.C, ce sera très différent musicalement. La C.C est dans une vibe rnb, hip-hop, 90′s et dance. Là, ce sera 100% house! On pourrait imaginer la drag qui dévoile sa transformation sur scène comme une créature fragile, exposée, mais au contraire avec la Nymphe on veut montrer sa force, son orgueil, et la house sera parfaite pour exprimer cette puissance.

Xavier: Oui, et à la Para c’est vrai qu’on est déjà dans ce style. Là, on fait jouer avant tout des amis (Dimi Chris et Rome). Mais je ne pense pas que la house soit si éloignée de la drag. La drag est une créature de la nuit, et de la nuit gay. La house est née du disco, et pendant des années ces soirées ont été le refuge nocturne de la population gay, tous genres confondus.

D’où est née cette fascination pour les Drag Queen? Qu’est-ce qu’elles vous inspirent, aujourd’hui?

Giulio: Je les vénère, elles m’hypnotisent. Au delà de la beauté j’y vois le mélange de fierté, créativité, séduction, ironie, courage… La première fois que j’ai ressenti tout ça, j’avais 12 ans. RuPaul à l’époque n’était pas connu en Italie, mais en le voyant dans la vidéo de Don’t Go Breaking My Heart avec Elton John je me suis dit « mais qui est cette créature merveilleuse?« . Je suis un accro de RuPaul’s Drag Race carrément!

Xavier: En tant qu’hommes homosexuels, il me semble qu’on est tous fascinés par les femmes. Il n’y a qu’à voir notre admiration pour les stars de la pop, nous sommes leur premier public! Et la drag représente une sorte de « super femme », qui cherche une forme de perfection voire d’exagération de la féminité, tout en essayant de cacher ses attributs masculins les plus encombrants! C’est d’autant plus fascinant.

Cookie Kunty

Et l’amour de la nuit, il est venu d’où? Elle vous donne envie de quoi?

Giulio: Il y a quelque chose de tribal et communautaire dans la nuit. Les désirs, les goûts et les besoins très personnels de chacun se mélangent, entre eux et avec la musique, dans un rituel qui célèbre la joie et la fête. On participe tous à la réussite de la soirée, quelque soit notre rôle. J’adore ça! C’est mystique!

Xavier: Je crois qu’il me faudrait 15 pages pour répondre à cette question …


La Drag Queen Parisienne, vous la définiriez comment? De mon côté, quand j’essaie d’y réfléchir, j’ai du mal à trouver des adjectifs qui s’appliquent à toutes, alors je suis preneur!

Xavier: Fierce! Plus sincèrement, de ce que je vois de la scène drag internationale, je trouve que la drag parisienne ose plus. Elle dépasse le cliché uniquement sexy et ratchet qu’on peut avoir. Elles sont toutes plus créatrices les unes que les autres, et toutes différentes!

Giulio: Je veux un Cookie Kunty’s Drag Race NOW! Il y a tellement de talent dans l’univers drag parisien!

Quand mes potes Drag se préparent, je les vois le plus souvent à poil, certaines étapes de maquillage sont pas non plus flatteuses. Ça a été compliqué de convaincre les Drag Queen de participer à la soirée ? Et les DJ? Le concept les botte ou ils ont peur de se faire voler la vedette?

Giulio: C’est un concept qui demande beaucoup de courage de la part de la drag, mais c’est aussi un défi créatif pour elle de rendre intriguant ce qui normalement est caché et de recréer sa préparation sous forme de performance. Cookie Kunty a toute de suite accepté ce défi, le concept lui a beaucoup plu.

Xavier: En même temps ça demande aussi de l’humilité de la part des DJs car visuellement la vraie star de la Nymphe, c’est la drag! Mais ça reste un travail d’équipe où personne n’est accessoire.

Si vous deviez faire un lipsync sur un titre, ce serait lequel ?

Giulio: I’m Every Woman de Whitney Houston! (Je fais déjà du lipsync pas du tout professionnel pendant mes mix à la C.C, j’ai pas mal de témoins …)

Xavier: VOGUE! De Madonna, évidemment. Il suffit de me croiser en soirée d’appartement avec un coup dans le nez pour y assister… Je me suis aussi pris d’amour récemment pour Here Comes The Rain Again d’Eurythmics. Super morceau de lipsync !

J’pose ma request : Controller de Hercules & The Love Affair, vous la passerez ?

Xavier: C’est très très (très) probable…

 

 

 

 

Nymphe, le 03 Mars 2017 au Supersonic

Event Facebook – 7€ avant 1h / 10 ensuite
9, rue Biscornet, 75012 Paris