Interview : Petit Fantôme par Mark Daumail

Rédac chef des Tambours pendant une semaine, Mark Daumail a souhaité mettre en lumière le jeune artiste Pierre Loustaunau, guitariste sur son album « Speed of Light » qui poursuit également une carrière en solo sous le pseudo Petit Fantôme. Interview à quatre mains…

Voir le dossier : Mark Daumail Rédac Chef des Tambours

134335_470190638052_1164381_o

Salut Pierre, aujourd’hui pour moi c’est les vacances, je viens de rentrer à Bordeaux. Toi c’est quoi tes vacances idéales ?

Salut Mark, j’ai l’impression de ne jamais réussir à être en vacances, je n’arrive jamais à vraiment couper, faire le vide, j’ai toujours l’esprit tourné vers l’art, des choses à construire ou composer, j’aimerais vraiment faire le vide, partir, mais ça m’est difficile. Mais quand je tente d’être en vacances, le repos idéal, c’est chez moi dans les Landes ou aux pays basque. Les côtes sauvages, l’océan, les pins. Y a que ça qui me ressource.

Je suis très fier que tu figures sur mon disque, même si c’est seulement en tant que guitariste. Je te l’ai déjà dit mais ton disque est l’un de mes préférés de l’année dernière. Ça te dit qu’on fasse un album tous les deux, side project style à la cool ?
Merci beaucoup Mark, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire des petits arrangements dans ton disque, merci à toi. À fond pour le side project. Je te balance des pistes dans la semaine.

Peux-tu nous parler du disque que tu as fait en 2 h dans ta chambre d’hôtel la semaine dernière ?
Ahah. Ça va sortir dans quelques semaines, c’est un nouveau projet de grindcorepunkrockpopmelodique. Ça s’appelle « Torse Bombé » J’adore enregistrer des chansons violente pendant mes jours off. Je pense que je vais sortir plusieurs albums cette année avec ce projet ; et évidemment je vais les mettre en libre téléchargement.

Questions subsidiaires, par Les Tambours…

Tu pourrais un jour t’orienter vers la pure chanson française ? Quelles seraient tes influences si c’était le cas ?
J’écoute très très peu de musique en français (Moodoid, Aquaserge, Joke) le reste ne me touche pas. Mais des groupes comme l’affaire louis trio ou les innocents m’impressionnent beaucoup, mes influences sont du côté de « La Mort d’Orion » de Manset, William Sheller. Bashung. Je pense faire partie d’une génération qui a grandi avec tout les styles de musique. J’ai toujours écouter du hardcore, du punk, de la pop, de la variété ,du hip hop, de la house, de la dance, de la techno, et toutes les dérives, maintenant j’essaye de faire mon truc avec les choses qui m’ont touché, ému, j’explore. Je voyage. Je n’ai aucune orientation musicale à prendre, je dessine mon chemin.

En ce moment, tu tournes beaucoup avec des gens différents (François, Metronomy et plus généralement en festival). Tu aimes bien être constamment entouré comme ça (on te voit bien kiffer être seul) ? Tu fais comment pour écrire avec tout ce brouhaha ?

C’est vrai je suis un gros solitaire, et pas très ouvert aux nouvelles rencontres, mais tourner avec François depuis déjà 4 ans m’aide vraiment à me sociabiliser, et j’aime être en tournée avec eux, ce groupe est mon meilleur ami, ils me donnent énormément de force et nous vivons des moments incroyables. J’arrive à composer en tournée, je ne vais pas vraiment au fond des choses, mais j’arrive à faire des petits brouillons qui me serviront à maquetter un peu plus tard quand j’arriverai à m’isoler.

Tu en es où dans la composition de ton 2ème album ?
Je maquette, j’ai quelques morceaux, je ne peux rien dire de plus.

Quelles sont tes « guilty pleasures » musicales ?
J’en ai pas, j’assume toute la musique que j’écoute, je peux aimer des chansons de Daniel Balavoine, de Moby, Coldplay et écouter en suivant une chanson de Converge ou de Oneothrix Point Never. Quand une musique me parle, me touche, je plonge dedans, même si elle est chantée par Bono ou Cascada.

Suivre Petit Fantôme sur Facebook
Voir le dossier : Mark Daumail Rédac Chef des Tambours