Son du jour

Maluca - Mala

Lola n’est plus si nouvelle dans le business, mais elle n’a pas encore perdu la main. Présente principalement sur la scène musicale de ces dernières années grâce à son tube El Tigeraso qui résonne encore fièrement dans plusieurs soirées, Maluca avait suggéré son retour dans la fanfare l’an dernier au travers de collaborations épicées avec Don Diablo, Robyn & La Bagatelle Magique puis Solidisco.

Pour 2016, Natalie Ann Yepez revient à ses origines en solo et c’est comme si l’on ne s’était jamais dit au revoir. Sur une production qui ne s’embête pas de décorer son propos pour te convaincre de secouer ton derrière, Maluca ne se cache plus derrière un personnage pour s’assumer. « I’ve had self-esteem issues for many years and now that I’m in my 30s I’m just really fucking feeling myself » (source). Armée d’un refrain aux airs de chant de cheerleaders revisité à sa propre gloire, Mala reprend en boucle le même couplet qui liste ses défauts pour les afficher comme qualités, parce quand on aime quelqu’un, on ne peut jamais l’exprimer assez. Surtout s’il s’agit de soi-même.