Fidèle ami de Brigitte Macron, Stéphane Bern aussi était étroitement lié à Carla Bruni Sarkozy à l’époque où elle a été encore la Première dame de France. Une bonne relation qui lui a valu une invitation spéciale au Cap Nègre pour quelques jours de villégiature. Mais les choses ne se sont pas très bien passés entre le journaliste et le président Nicolas Sarkozy.

Animateur radio-télé, écrivain et acteur, Stéphane Bern est surtout connu pour ses rapports privilégiés avec de nombreuses Premières dames tout au long de sa carrière et ce depuis plus de 20 ans. Spécialiste des têtes couronnées, ce dernier, à plusieurs reprises, a su se rendre incontournable à toutes les locatrices de l’Elysée.

Le séjour de Stéphane Bern au Cap Nègre.


Lors de son passage à la somptueuse villa du Cap Nègre sous l’invitation de la maman de la petite Giulia Sarkozy, Stéphane Bern, indiquait « Vanity Fair », dans son portrait que le magazine lui avait consacré au cours de l’année 2018, avait oublié d’emporter un maillot de bain.

Qu’il en soit ainsi cela ne présentait aucune difficulté puisque la Première dame avait eu l’ingéniosité de lui prêter celui…de son mari. Un geste des plus banaux mais suffisant pour s’attirer les foudres du président. L’auteur du portrait de Stéphane Bern décrivait même la réaction de Nicolas Sakozy en ces termes: «la grande fureur du président. »

En effet, Nicolas Sarkozy déjà connu pour son tempérament fougueux s’était emporté. Il faut tout de même le comprendre puisqu’il n’était pas question d’un tee-shirt banal mais d’une fringue intime.

Même si l’histoire ne précisait pas le type du maillot de bain, il pourrait s’agir soit d’un slip de bain, soit d’un caleçon. Tout compte fait, cela n’avait eu aucune incidence ni sur les relations du couple présidentiel, ni sur celles de Carla Bruni Sarkozy avec le journaliste.

Bref, « Après avoir, rapportait toujours Vanity Fair, organisé des galas de charité pour Anne-Aymone Giscard d’Estaing, interviewé Danielle Mitterrand, appris à Bernadette Chirac à s’incliner devant la reine d’Angleterre […] Il a conseillé Valérie Trierweiler », le journaliste avait presque connu toutes les femmes des grands présidents, mais il voue une admiration hors du commun pour l’actuelle Première dame Brigitte Macron.

« Elle est vraiment une femme d’exception (….). Elle se pose des questions que les autres, avant elle, ne se sont pas nécessairement posées… On parle ensemble de Chateaubriand, Flaubert, littérature, enseignement… On partage l’amour de l’histoire, du patrimoine et de la culture« , racontait Stéphane Bern au micro de la rédaction du journal quotidien Le Point, lors d’une interview qui datait de l’année 2018.