David Hallyday refuse l’héritage de Johnny, cette gifle qu'il donne à Laeticia

David Hallyday refuse l’héritage de Johnny, cette gifle qu’il donne à Laeticia

David Hallyday est finalement sorti de son silence et a, lui aussi, donné sa version de l’histoire en réponse aux allégations soutenues par Laeticia Hallyday lors de son entretien fleuve à Paris Match, à quelques semaines de la signature de l’accord avec Laura Smet. Le chanteur de 53 ans déclare également renoncer à sa part de succession.

A environ un mois de l’accord conclu entre Laeticia Hallyday et Laura Smet concernant l’affaire de succession du légendaire rockeur scellée le vendredi 03 juillet.

Toujours en conflit malgré leur accord !


L’ex-mannequin avait, en effet, affirmé être heureuse d’avoir trouvé un terrain d’entente avec Laura Smet et souhaite à ce que cet accord en question “s’étende prochainement à David Hallyday“. Quoiqu’au-delà de cet accord, Laura Smet continue à être en froid avec sa belle-mère.

David Hallyday renonce à sa part.


David Hallyday répond aux allégations avancées par la veuve du Taulier lors de son long entretien fleuve accordé à Paris Match dans sa résidence à Marnes-la-Coquette.
Le Figaro indique ce vendredi 31 juillet que le père d’Ilona, Emma et Cameron Smet renonce à sa part d’héritage quant aux avoirs de son défunt père. Le demi-frère de Laura Smet vient de le faire savoir par l’intermédiaire de son représentant, Pierre-Jean Douvier, en précisant n’avoir rien hériter “que ce soit financièrement ou patrimonialement” de la succession du Taulier .

L’énorme mensonge de Laeticia Hallyday.


Alors que Laeticia Hallyday aurait assuré à Paris Match le 16 juillet avoir “proposé à David les droits d’artiste de l’album Sang pour Sang et du titre Cadillac”. Ce qui est totalement faux à en croire les confidences du cinquantenaire par avocat interposé.

Dans cette perspective, la défense de David Hallyday a expliqué que : “David étant déjà auteur-compositeur de cet album et de ce titre, il n’a pas souhaité recevoir les droits d’artiste et interprète. Les droits éditoriaux appartiennent à Universal, qui ne l’a pas contacté pour un tel don”.