Depuis le mois de Juillet, il a été interdit au Corée du Nord d’avoir comme animaux de compagnie le chien. Cette décision a été prise par le président Kim Jong-Un, car il estime que les animaux de compagnie est une décadence occidentale. Il ne s’est pas arrêté sur cette décision mais il ordonne les forces de l’ordre à confisquer et torturer les chiens. Kim Jong-Un a donné aussi la permission au restaurant d’ajouter les chiens à leur menu.

Le leader Nord-coréen considéré comme dictateur depuis son enfance jusqu’à maintenant

La pitié n’existe pas dans le dictionnaire de Kim Jong-Un, il est à la fois bipolaire. On a l’impression que Kim Jong-Un a été programmé d’être un homme effrayant, car même durant son cursus à Suisse, le jeune étudiant faisait régner la terreur au sein de son établissement. D’où son surnom de petit dictateur et cela lui allait pas. Sa méchanceté s’est évoluée de jour en jour, pour preuve, Kim Jong-Un a osé faire exécuter son oncle par le tribunal militaire spécial, mais il n’était pas aussi embarrassé d’ordonner la mise à mort de son ancienne petite amie.

Après s’être pris à des humains, il veut abattre aussi les animaux de compagnie

Kim Jong-Un ordonne aux Nord-coréens de donner leurs chiens pour qu’ils soient mangés dans les restaurants. Les ménages qui ont des chiens sont donc obligés à les abandonner sinon ses animaux vont être confisqués de force pour être abattus. Cette décision ne plaît pas les propriétaires des chiens, car ils sont utilisés par l’Etat comme mobile à résoudre les pénuries de nourriture en Corée du Nord. Ces propriétaires des animaux de compagnies maudissent Kim Jong-Un derrière son dos, mais ils ne peuvent pas faire grand choses face à ce dictateur.